Le Banquier et le Pêcheur

Dans un petit village de la côte mexicaine, un bateau de pêche rentre au port avec plusieurs thons. Un riche banquier et investisseur américain qui se promène au bord de l’eau le regarde.

Il s’arrête, entame la conversation et complimente le pêcheur pour la qualité de sa pêche :
« Combien de temps vous a-t-il fallu pour capturer ces thons ?
« Pas très longtemps » répond le pêcheur.
« Mais alors, pourquoi êtes-vous rentré alors que vous auriez pu attraper plus de thons ? » demande le banquier.
« Ces quelques thons suffiront aux besoins de ma famille.
L’américain demande alors :
« Mais que faîtes-vous le reste du temps ? »

« Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme. Le soir je vais au village voir mes amis. Nous buvons du vin et nous jouons de la guitare. J’ai une vie bien remplie ».

L’américain interrompt le pêcheur et lui dit :
« Écoutez-moi : j’ai un MBA de l’Université de Harvard, je suis banquier et je peux vous aider. Vous devriez d’abord commencer par pêcher plus longtemps. Avec les bénéfices dégagés, vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un second et ainsi de suite, jusqu’à posséder une flotte de chalutiers. En même temps, au lieu de vendre votre pêche à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l’usine, et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, puis Los Angeles et peut-être New York, d’où vous dirigeriez toutes vos affaires.»

Le pêcheur mexicain songeur demande alors :
« Combien de temps cela prendrait-il ? »
« Environ 15 à 20 ans », répond le banquier
« Et après ? » demande le pêcheur mexicain
« Après, c’est là que cela devient intéressant, répond l’américain en riant. Quand le moment sera venu, vous pourrez introduire votre société en bourse et vous gagnerez des millions »
« Des millions ? Mais pour quoi faire ? »
« Et bien après, vous pourrez enfin prendre votre retraite, profiter de la vie, habiter un petit village côtier du Mexique, faire la grasse matinée, jouer avec vos enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme, et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis !! »

Le Verre D’eau

Un jour un conférencier, expliquant la gestion du stress à son auditoire, lève un verre d’eau et demande :

– Combien pèse ce verre d’eau ?

Les réponses vont de 20 g jusqu’à 500 g.

Le conférencier poursuit :
– Le poids absolu de ce verre n’a aucune importance. Tout dépend de la durée pendant laquelle vous essayez de le tenir. 

Si je le tiens une minute, ce n’est pas un problème.
Si je le tiens pendant une heure, j’aurai mal au bras droit. 
Si je le tiens toute la journée, vous allez devoir appeler une ambulance. 

Dans tous les cas c’est le même poids, mais plus longtemps je le tiens, plus il devient lourd.
Il continue :

« Et c’est le même cas avec la gestion du stress. Si on porte un fardeau tout le temps, tôt ou tard, comme le fardeau devient de plus en plus lourd, on ne sera plus capable de continuer. Comme pour le verre d’eau, vous devez le déposer un moment et vous reposer avant de le reprendre.
Quand on est frais et dispos, on peut continuer avec son fardeau. Donc, avant de retourner à la maison le soir, déposez votre fardeau de travail.

Ne l’apportez pas à la maison. 

Vous pourrez le reprendre demain. 

Quel que soit le fardeau que vous portez maintenant, laissez-le pour un moment si vous le pouvez. Relaxez. Reprenez le plus tard quand vous serez reposés. Il vous semblera plus léger …

La vie est courte. Tachez d’en profiter !”