Le Vol des Oies

geeseChaque automne, des milliers d’oies volent en provenance du Canada en direction du sud même aussi loin que le Venezuela pour échapper à l’hiver glacial canadien. Dès qu’un troupeau d’oies prennent la fuite des eaux canadiennes, ils volant en formation «V», avec une oie en tête et tous les autres oies à la traîne en deux lignes étroites.

Les scientifiques ont fait des découvertes fascinantes:

  • Lorsque les oies volent ensemble, chaque oie offre un courant d’élévation et réduit la résistance de l’air pour l’oiseau qui le suit immédiatement en arrière. En volant en formation «V», tout le troupeau augmente sa capacité de vol de 71% de plus que si chacun volait seul. Les oies ont compris qu’ils peuvent atteindre leur destination plus rapidement en utilisant moins d’énergie quand ils volent ensemble en formation.
  • Lorsque une oie sort de la formation, elle sent immédiatement la résistance dès qu’elle essaie de voler seule, et rapidement elle reprend la formation pour profiter de la puissance d’élévation qui provient de voler ensemble.
  • L’oie en tête de la formation doit dépenser le plus d’énergie, car il est le premier à rompre le flux d’air fournissant le courant d’élévation pour toutes les oies qui suivent derrière.
  • Lorsque elle se fatigue, elle retourne à l’aile laissant sa place à une autre. Cette rotation de poste se produit plusieurs fois pendant le long voyage vers des climats plus chauds. En arrière les oies cacardent afin d’encourager celles qui sont en avant à garder leur vitesse.
  • Enfin lorsque une oie est malade ou blessée par un coup de feu et se retire du troupeau, deux oies se retirent aussi et l’accompagnent afin de l’aider et de la protéger. Elles restent auprès d’elle jusqu’à ce qu’elle puisse reprendre le vol ou qu’elle meurt. Ensuite elles se lancent ensemble ou avec une autre formation pour rattraper le troupeau en voyage au sud.

Quel excellent exemple de solidarité et travaillant en harmonie pour réussir les objectifs et valeurs communs. En tant qu’humains, nous avons encore beaucoup à apprendre de ces oiseaux élégantes et intelligentes.

El Vuelo de los Gansos

geeseCada otoño miles de gansos vuelan desde Canadá hacia el sur, llegando incluso tan lejos como Venezuela para escapar el terrible invierno canadiense. En cuanto una bandada de gansos dejan atrás las aguas canadienses, estos rápidamente forman un patrón de vuelo en forma de V. Con un ganso en la posición central guiando a todos los demás gansos que le siguen en dos líneas estrechas.

Los científicos han realizado unos descubrimientos fascinantes al respecto de ellos:

  • Cuando los gansos vuelan en conjunto, cada ganso brinda elevación adicional y reduce la resistencia del aire para el ave volando detrás de él. En consecuencia, al volar conjuntamente en un formación en V, la bandada entera puede volar aproximadamente el 71% más lejos, gastando menos energía que si cada ganso volara solo. Los gansos han descubierto que pueden llegar a su destino más rápidamente ahorrando su energía cuando vuelan conjuntamente en formación en V.
  • Cuando un ganso se retira de la formación en V, pronto descubre que requiere mucho más fuerza y energía para volar. por lo tanto, el ganso volverá rápidamente a la formación para aprovechar la potencia elevadora que proviene de volar juntos.
  • El ganso líder volando al frente de la formación debe gastar más energía debido a que es el primero en romper el flujo de aire que proporciona la elevación adicional para todos los demás gansos que siguen detrás del él. Entonces, cuando el ganso líder se cansa, sale de la posición delantera y se desplaza hacia la parte posterior de la formación, donde la resistencia es menor, en seguida otro ganso toma la posición de liderazgo. Esta rotación de la posición delantera ocurre muchas veces en el transcurso del largo viaje hacia climas más cálidos.
  • Frecuentemente hacen graznidos fuertes mientras vuelan juntos, se comunican así entre sí y para animar al ganso líder durante su largo vuelo.
  • Cuando un ganso se enferma, esté herido y se retira de la formación, dos gansos más lo acompañarán y permanecerán con él. Se quedarán con el ganso debilitado y lo protegerán de los depredadores hasta que se recupera y pueda volver a volar o se muera. Luego alcanzarán su formación o se unirán a otra bandada viajando hacia el sur.

¡Qué excelente ejemplo de solidaridad y de trabajo en armonía para alcanzar los objetivos y valores comunes! Nosotros, como seres humanos tenemos mucho que aprender de estas aves tan elegantes e inteligentes.

The Flight of the Geese

geeseEvery fall thousands of geese fly from Canada southward even as far as Venezuela to escape the bitterly cold Canadian winter. As soon as a flock of geese take flight from Canadian waters they quickly form a V-shape flying pattern, with one rotating goose in the center lead and all the other geese trailing behind in two close lines.

Wildlife scientists have made some fascinating discoveries:

  • When geese fly together, each goose provides additional lift and reduces air resistance for the goose flying behind it. Consequently, by flying together in a v-formation, the whole flock can fly about 71% farther with the same amount of energy than if each goose flew alone. Geese have discovered that they can reach their destination more quickly and with less energy expended when they fly together in formation.
  • When a goose drops out of the v-formation it quickly discovers that it requires a great deal more effort and energy to fly. Consequently, that goose will quickly return to the formation to take advantage of the lifting power that comes from flying together.
  • The lead goose flying in front of the formation has to expend the most energy because it is the first to break the flow of air that provides the additional lift for all of the geese who follow behind the leader. Consequently, when the lead goose gets tired, it drops out of the front position and moves to the rear of the formation, where the resistance is lightest, and another goose moves to the leadership position. This rotation of position happens many times in the course of the long journey to warmer climates.
  • They also frequently make loud honking sounds as they fly together, the whole team communicating amongst themselves and also encouraging the lead goose during their long flight.
  • When one goose becomes ill, is shot or injured, and drops out of the formation, two other geese will fall out of formation and remain with the weakened goose. They will stay with and protect the injured goose from predators until it is able to fly again or dies. Afterward they will catch up to their formation or join another flock going south.

What an excellent example of solidarity and working in harmony to attain common values and goals. We as humans have much to learn from these graceful and intelligent birds.

la Corde de la Cloche

“Pardonner c’est libérer un prisonnier et découvrir le prisonnier était vous.”

corrietenboomPendant la Seconde Guerre mondiale, Corrie ten Boom et sa famille en Hollande ont aidé les Juifs échapper aux nazis. Mais quand on a découvert qu’ils se cachaient des Juifs, elle et sa famille ont été emmenés au camp de concentration de Ravensbrück. Sa sœur et son père mouraient la, mais Corrie a survécu et fut miraculeusement libéré, ce qui lui a permis de raconter son histoire.

Un jour, beaucoup d’années plus tard, Corrie a écrit:

“Le pardon est comme libérer la corde d’une cloche. Si vous avez déjà vu une église à campagne avec une cloche dans le clocher, il faut rappeler que pour sonner la cloche, vous devez tirer sur la corde pendant un certain temps, après le sacristain libère la corde, elle continue à sonner. une fois en déplacement, le sacristain conserve simplement l’élan. Lorsque la corde est relâchée, la cloche résonne encore, de sa propre inertie. Cependant, les sonneries de cloches diminueront et finalement arrêteront.”

“Je pense que le même est applicable au pardon. Lorsque vous pardonner à quelqu’un, vous devez lâcher la corde. Mais si vous avez tirez la corde de vos doléances pendant une longue période, ne soyez pas surpris si les vieilles pensées de colère continuent de hanter votre esprit pour un temps. Après tout, ils ont eu beaucoup d’élan. Mais si vous affirmer votre décision de pardonner, cet esprit impitoyable commencera par diminuer et finalement disparaîtra. Le pardon lâche la corde de la rétribution.”

Corrie Ten Boom (1892 – 1983)

La Cuerda de la Campana

“Perdonar es liberar a un prisionero y descubrir el prisionero eras tú.”

corrietenboomDurante la Segunda Guerra Mundial, Corrie ten Boom y su família ayudaron a judíos en Holanda escapar de los nazis. Pero cuando se descubrió que estaban escondiendo judíos, ella y su família fueron llevados al campo de concentración de Ravensbrück. Su hermana y su padre murieron allí, pero Corrie sobrevivió y fue milagrosamente liberada, lo cual le permitió contar su historia.

Un día, muchos años después, Corrie escribió lo siguiente:

“El perdón es como soltar la cuerda de la campana. Si alguna vez has visto una iglesia en el campo con una campana en el campanario, se recordará que para hacer sonar la campana, hay que jalar la cuerda por un buen rato, después de que el sacristán suelta la cuerda, la campana sigue sonando. Una vez en movimiento la campana, el sacristán simplemente mantiene el ímpetu. Cuando se suelta la cuerda, la campana seguirá sonando, por inercia propia. Sin embargo, el timbre comenzará a disminuir y eventualmente se detendrá.”

“Creo que lo mismo aplica al perdón. Cuando perdonas a alguien, hay que soltar la cuerda. Pero si has estado jalando la cuerda de sus agravios durante mucho tiempo, no se sorprenda si los viejos pensamientos de ira sigan rondando su mente por un tiempo. Después de todo, han tenido un gran impulso. Pero si afirmas tu decisión de perdonar, ese espíritu rencoroso comenzará a disminuir y con el tiempo se desvanecerá. El perdón es soltar la cuerda de la retribución.”

Corrie Ten Boom (1892 – 1983)

The Bell Rope

“To forgive is to set a prisoner free and discover the prisoner was you.”

corrietenboom

During World War II, Corrie ten Boom and her family helped Jews in Holland escape the Nazis. She and her family were taken to the Ravensbrück concentration camp when it was discovered that they were hiding Jews. Her sister and father died in the camp, but Corrie survived and was miraculously released which enabled her to tell her story.

One day, many years later she wrote the following:

“Forgiveness is like letting go of a bell rope. If you have ever seen a country church with a bell in the steeple, you will remember that to get the bell ringing you have to pull the rope for awhile, after the sexton lets go of the rope, the bell keeps on swinging. Once it has begun to ring, you merely maintain the momentum. As long as you keep pulling, the bell keeps ringing. Once you let go of the rope, the bell will continue ringing, momentum is still at work. However, the bell will begin to slow and eventually stop”.

“I believe the same thing is true of forgiveness. When you forgive someone, you take let go of the rope. But if you’ve been tugging at your grievances for a long time, you mustn’t be surprised if the old angry thoughts keep coming for awhile. After all, they have lots of momentum. But if you affirm your decision to forgive, that unforgiving spirit will begin to slow and will eventually be still. Forgiveness is letting go of the “rope” of retribution.”

Corrie Ten Boom (1892 – 1983)

Comment Transformer l’Échec en Succès

“Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 façons de faire qui ne marchent pas.” – Thomas Edison Panneaux "Réussite" et "Echec"

Éliminez la crainte de l’échec.

Il n’y a rien de plus humain que de faire des erreurs. Malgré cela, dans notre désir de réussir nous faisons de notre mieux pour cacher aux autres nos échecs et nos défauts. Une tendance à en finir avec ce comportement est en marche. Elle est appelée l’échec qui propulse et encourage les individus à apprendre de leurs échecs. La théorie est que rien ne contribue plus à l’enseignement que nos propres erreurs. La question demeure, est-ce que l’échec est la meilleure façon de progresser dans votre vie? Comment pouvez vous apprendre le plus de vos échecs et vous orienter vers le succès dans le futur.

Les ratés sont les vrais gagnants

Ashley Good est convaincue que le fait d’apprendre de ses échecs est la porte d’un potentiel sans limite. Elle est la fondatrice de l’échec qui propulse et a reçu un prix de l’innovation pour ses idées. Ashley cherche à nous montrer quel est le moyen d’apprendre de l’échec et appelle tout un chacun à tenir compte de ses erreurs. Elle croit que faire de la sorte est la clef pour atteindre le véritable potentiel. Cette approche a reçu des éloges en hauts lieux.
Le New York Times, le Guardian et même Bill Gates ont parlé en faveur d’apprendre de ses erreurs. En plus, il y a eu des conférences importantes dans la Silicon Valley dédiées à l’échec, où les plus grosses pointures du monde des affaires ont parlé de leurs échecs passés et comment ils ont contribué à leur éventuel succès. Est-ce que l’échec est devenu sexy? Serait-il possible que les ratés soient réellement les vrais vainqueurs?

De perdant à vainqueur?

Il n’est pas facile de répondre à la question demandant si quelqu’un finira en gagnant ou en perdant. Certains des plus grands héros de l’histoire ont été classés comme des perdants au cours de leur vie. Un bon exemple de cela est Vincent van Gogh. A l’heure actuelle les œuvres des artistes peintre du 19 siècle valent une fortune, de son vivant, il n’a pu vendre qu’un seul tableau. C’est uniquement après sa mort qu’il est devenu l’un des plus grands peintres de tous les temps.
En outre, l’inventeur Thomas Edison a souffert de nombreux échecs avant qu’il fasse sa percée et inventa la lampe à incandescence. Mais aussi, chaque grand sportif a commencé tout en bas au départ et a fait de nombreuses erreurs sur le chemin qui les a emmené où ils sont maintenant. Est-ce que cela veut dire qu’on doit classer ces grands talents parmi les ratés ?
Aujourd’hui on les appellerait des vainqueurs, cependant à une autre époque de leurs vies, il y eut des moments où ils étaient vraiment les perdants. La clef de leur succès a été de ne pas abandonner après chacun de leurs échecs.

Échec – ruine ou rédemption?

Même s’il existe beaucoup d’exemples de personnes qui ont surmonté des grands échecs et atteints des grands succès, dans tous les domaines de la vie, le concept de l’échec qui propulse peut être considéré comme un réel challenge. L’économiste Holger Patzelt a fait des recherches sur ce sujet lors d’une étude. Il a observé les échecs d’entrepreneurs et parvint à la conclusion que le fait d’apprendre de ses échecs a beaucoup à voir avec la capacité de gérer les émotions négatives. Les personnes qui font face à un échec important, tombent rapidement dans une période de deuil. Ce sont seulement ceux qui sont capables de sortir de cela, qui ont la chance d’apprendre de leurs erreurs et de recommencer à nouveau.

Cultivez la connaissance de soi

Ceux qui cherchent à apprendre de leurs erreurs doivent être volontaires de prendre un regard sur leur propre personne, long et sévère. Il est nécessaire de passer vos erreurs au microscope afin de les comprendre et d’apprendre comment éviter de les refaire dans le futur.
C’est la méthode pour forger un futur nouveau. Quelque fois le succès d’une vie doit être confronté à un petit détour, et qui sait ce qui aurait pu arriver à beaucoup des grands de ce monde, s’ils n’avaient pas été confrontés à l’échec sur leur route.

(Traduit par Joël Edouard, adaptation d’un article en Experteer Magazine)