Comment Transformer l’Échec en Succès

“Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 façons de faire qui ne marchent pas.” – Thomas Edison Panneaux "Réussite" et "Echec"

Éliminez la crainte de l’échec.

Il n’y a rien de plus humain que de faire des erreurs. Malgré cela, dans notre désir de réussir nous faisons de notre mieux pour cacher aux autres nos échecs et nos défauts. Une tendance à en finir avec ce comportement est en marche. Elle est appelée l’échec qui propulse et encourage les individus à apprendre de leurs échecs. La théorie est que rien ne contribue plus à l’enseignement que nos propres erreurs. La question demeure, est-ce que l’échec est la meilleure façon de progresser dans votre vie? Comment pouvez vous apprendre le plus de vos échecs et vous orienter vers le succès dans le futur.

Les ratés sont les vrais gagnants

Ashley Good est convaincue que le fait d’apprendre de ses échecs est la porte d’un potentiel sans limite. Elle est la fondatrice de l’échec qui propulse et a reçu un prix de l’innovation pour ses idées. Ashley cherche à nous montrer quel est le moyen d’apprendre de l’échec et appelle tout un chacun à tenir compte de ses erreurs. Elle croit que faire de la sorte est la clef pour atteindre le véritable potentiel. Cette approche a reçu des éloges en hauts lieux.
Le New York Times, le Guardian et même Bill Gates ont parlé en faveur d’apprendre de ses erreurs. En plus, il y a eu des conférences importantes dans la Silicon Valley dédiées à l’échec, où les plus grosses pointures du monde des affaires ont parlé de leurs échecs passés et comment ils ont contribué à leur éventuel succès. Est-ce que l’échec est devenu sexy? Serait-il possible que les ratés soient réellement les vrais vainqueurs?

De perdant à vainqueur?

Il n’est pas facile de répondre à la question demandant si quelqu’un finira en gagnant ou en perdant. Certains des plus grands héros de l’histoire ont été classés comme des perdants au cours de leur vie. Un bon exemple de cela est Vincent van Gogh. A l’heure actuelle les œuvres des artistes peintre du 19 siècle valent une fortune, de son vivant, il n’a pu vendre qu’un seul tableau. C’est uniquement après sa mort qu’il est devenu l’un des plus grands peintres de tous les temps.
En outre, l’inventeur Thomas Edison a souffert de nombreux échecs avant qu’il fasse sa percée et inventa la lampe à incandescence. Mais aussi, chaque grand sportif a commencé tout en bas au départ et a fait de nombreuses erreurs sur le chemin qui les a emmené où ils sont maintenant. Est-ce que cela veut dire qu’on doit classer ces grands talents parmi les ratés ?
Aujourd’hui on les appellerait des vainqueurs, cependant à une autre époque de leurs vies, il y eut des moments où ils étaient vraiment les perdants. La clef de leur succès a été de ne pas abandonner après chacun de leurs échecs.

Échec – ruine ou rédemption?

Même s’il existe beaucoup d’exemples de personnes qui ont surmonté des grands échecs et atteints des grands succès, dans tous les domaines de la vie, le concept de l’échec qui propulse peut être considéré comme un réel challenge. L’économiste Holger Patzelt a fait des recherches sur ce sujet lors d’une étude. Il a observé les échecs d’entrepreneurs et parvint à la conclusion que le fait d’apprendre de ses échecs a beaucoup à voir avec la capacité de gérer les émotions négatives. Les personnes qui font face à un échec important, tombent rapidement dans une période de deuil. Ce sont seulement ceux qui sont capables de sortir de cela, qui ont la chance d’apprendre de leurs erreurs et de recommencer à nouveau.

Cultivez la connaissance de soi

Ceux qui cherchent à apprendre de leurs erreurs doivent être volontaires de prendre un regard sur leur propre personne, long et sévère. Il est nécessaire de passer vos erreurs au microscope afin de les comprendre et d’apprendre comment éviter de les refaire dans le futur.
C’est la méthode pour forger un futur nouveau. Quelque fois le succès d’une vie doit être confronté à un petit détour, et qui sait ce qui aurait pu arriver à beaucoup des grands de ce monde, s’ils n’avaient pas été confrontés à l’échec sur leur route.

(Traduit par Joël Edouard, adaptation d’un article en Experteer Magazine)
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s