Mais à moi tout seul, qu’est-ce que je peux faire ?

Par Zig Ziglar
                                
J’aime beaucoup ce petit poème :
Dieu m’a dit de bâtir un monde meilleur.
Alors j’ai répondu : « Que ferai-je, Seigneur ?
C’est un monde cruel, un monde sans merci,
Et moi je suis trop faible et je suis trop petit.
La tâche est impossible, trop dure pour moi.
Il n’est vraiment rien qu’un homme puisse faire. »
Mais Dieu me répondit quand je voulus bien me taire :
« Je t’ai dit de bâtir, mais commence par toi. »
(traduit et adapté de l’anglais)

Pour commencer, nous pouvons prendre en considération les paroles du Mahatma Gandhi qui identifiait ainsi les sept pêchés du monde : les richesses sans le travail, le plaisir avant la conscience, les connaissances sans la formation du caractère, l’économie sans la moralité, la science sans humanité, la religion sans le sacrifice, la politique sans les principes.
Ces paroles nous interpellent. Pourtant, il y a quelque chose que nous pouvons faire en dépit du « mais à moi tout seul, qu’est-ce que je peux faire ? » Et cela rejoint le conseil donné plus haut : nous devons commencer par bâtir un « moi » meilleur. Si nous mettions cela en pratique, nous aurions déjà un monde meilleur.

***

Une question de concentration
Pour fournir de l’énergie, gaz et vapeur doivent être comprimés. Pour produire de l’électricité et de la puissance, les Niagara doivent être canalisés. Pour qu’une vie soit grandement réussie, elle doit se concentrer, se donner à fond, se discipliner.
― Harry Emerson Fosdick (traduit de l’anglais)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s